Connectez-vous S'inscrire
Site multimédia créé par le Parc National des Ecrins et le Centre de l'Oralité Alpine du Département des Hautes-Alpes
 
Site multimédia créé par le Parc National des Ecrins et le Centre de l'Oralité Alpine du Département des Hautes-Alpes
   

Féminin Plurielles

Nelly Bal


Un projet conduit par le COA est venu interroger la transmission du féminin afin de montrer la spécificité du principe féminin dans différents modes relationnels, notamment entre générations et entre communautés. Par principe féminin, il faut entendre tout ce qui dans l’imaginaire et dans le vécu, appartiendrait à une nature féminine qui se différencierait de la nature masculine et probablement la complèterait. La notion de principe s’appuie sur une forme inhérente à la nature des choses, une loi essentielle qui ne dépend pas d’une autorité légale mais d’une assise intérieure.

La réflexion initiale s’est basée sur le trousseau et, au travers de ce rite presque oublié aujourd’hui, sur la transmission entre les générations et les communautés. Les partenaires rassemblés pour ce projet - Ville de Gap, la DDCSPP (Direction Départementale de la Cohésion Sociale et de la Protection des Populations), des organismes de formation comme l’APIC, des organismes sociaux comme le SSIAD du Champsaur (Service de Soin Infirmier à Domicile), la Maison des Solidarités, les Centres sociaux, la ville de Gap, les Bibliothèques, des professeurs de collège et de lycée, un groupe amateur de conteuses et un certain nombre de femmes à titre individuel - ont souhaité élargir le champ d’investigation pour le cibler sur la transmission du féminin parce que l’isolement, inhérent à la faible densité de population et à la géographie, concerne aussi bien les personnes âgées, les personnes à mobilité réduite, que les immigrés et les personnes qui ont perdu des liens pour des raisons qui leur sont propres (divorce, employabilité, etc.).

Féminin Plurielles
C’est à partir d’une collecte orale sur les récits de vie de 25 témoins que le projet s’est réalisé, la parole des témoins étant la base de la construction artistique et la base d’un discours dénué de prise de position intellectuelle voire technocratique, mais au contraire ancré dans le vécu de chacun d’eux.
Le récit de vie permet de placer l’informateur dans une démarche introspective (lien à lui-même et à sa mémoire), expressive (création de son récit) et interactive (connexion à son altérité). Il permet d’accéder au savoir de chacun et de maintenir un lien relationnel entre le témoin, les autres et le monde.

Agnès Dumouchel, conteuse, et Claudine Meyer, plasticienne, ont réalisé une exposition assortie d’un conte sur la base des entretiens réalisés. L’exposition s’est tenue au Conseil Général des Hautes-Alpes pendant le mois de Mars 2012. De cette exposition, Pascal Ragoucy, photographe, en a conservé une mémoire, la sienne, vu que le propos de l’artiste est de traduire ce qu’il observe de son regard personnel.


Il a été confié à Nelly Bal, illustratrice, un matériau constitué des photos de Pascal Ragoucy et d’un récit court composé par Agnès Dumouchel pour traduire une de ses visions du féminin ; Jacques Fach, preneur de son et monteur l’a enregistrée. De ce matériau « subjectif », Nelly Bal a construit cette POM. C’est une forme nouvelle de POM puisqu’elle marie une œuvre plastique, des photos qui la représentent, un récit conté et des illustrations sur la base de feutre et de couleurs numériques

Fiche technique

Sculptures et œuvres artistiques : Claudine Meyer
Récit conté : Agnès Dumouchel
Photographies : Pascal Ragoucy
Prise de son : Jacques Fach
Conception POM et illustrations : Nelly Bal
Suivi des entretiens : Gabriel Carnévalé
Production : Centre de l’Oralité Alpine
Durée : 5 minutes
Novembre 2012






Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 9 Mars 2016 - 17:52 ​Semons la diversité

Vendredi 22 Mai 2015 - 22:28 Un homme, une vie

amasse-mousse | auteurs | travailler | rêver | raconter | parcourir | aménager | habiter

     

Twitter
Rss
Newsletter
Réalisation et gestion du site :
Recevez gratuitement "la niouze qui roule", inscrivez-vous ici :