Connectez-vous S'inscrire
Site multimédia créé par le Parc National des Ecrins et le Centre de l'Oralité Alpine du Département des Hautes-Alpes
 
Site multimédia créé par le Parc National des Ecrins et le Centre de l'Oralité Alpine du Département des Hautes-Alpes
   

Chaque chose a son revers et sa face sombre… Il faut savoir la négocier » - Vallée du Champsaur

Anne-Sophie PICO & Jean-Jacques HERNANDEZ


Mémoire des stations des Hautes-Alpes
«Chaque chose a son revers et sa face sombre… Il faut savoir la négocier » - Vallée du Champsaur
Anne-Sophie PICO & Jean-Jacques HERNANDEZ

A la sortie de la seconde guerre mondiale, l’activité en montagne est essentiellement centrée sur l’agriculture, et les jeunes champsaurins n’imaginent pas leur avenir reposer sur cette seule activité. Leurs arguments pour créer une station de ski se tissent sur leur capacité à rêver le pays autrement, à imaginer une organisation autre de la société traditionnelle. L’air de progrès insufflé par la Libération et par des mouvements de jeunesse (JAC…) invite quelques jeunes à prendre les devants et à saisir les opportunités des politiques volontaristes nationales, comme la rénovation rurale en matière de financement ou le remembrement-aménagement en termes d’aménagement des structures foncières, ce dernier étant présenté comme une opportunité d’obtenir une maîtrise sur la répartition des terres et de leur utilisation. 
La particularité de la vallée du Champsaur en matière de développement des stations de ski est d’avoir su conjuguer les aides de l’agriculture (DDA) et de l’équipement (DDE) mais également de jouer sur sa proximité avec la préfecture et les élus - sur le plan local, départemental et national - pour faciliter le financement des projets de création et de développement des stations. Ainsi le préfet joue un rôle important localement (Merlette) et les conseillers généraux sont rapidement impliqués dans la création de la SEDHA.
Si Merlette a toujours été considérée comme la locomotive du ski dans le Champsaur, Ancelle, Laye, Saint-Léger les Mélèzes, Saint-Michel de Chaillol et Serre-Eyraud ont su tirer leur épingle du jeu, marquer leur différence, innover (enneigement artificiel à Chaillol) tout en jouant le jeu du collectif avec le Département (Syndicat mixte actuel)

Fiche technique
Enquêtes orales : Anne-Sophie PICO
Scénario et suivi de réalisation : Anne-Sophie PICO
Réalisation : Jean-Jacques HERNANDEZ
Crédit photographique : Jean-Paul REYNIER, Office de tourisme d’Orcières-Merlette, Archives départementales des Hautes-Alpes.
Avec les témoignages de : Camille RICOU, Jean-Paul REYNIER, René BOREL, Michel VINCENT, Benoît ROUSTANG, Jean-Daniel LOMBARD, Pierre ESCALLIER, Patrick ARIEY
Production : Centre de l’Oralité Alpine (Département des Hautes-Alpes)
Durée : 12’16
Septembre 2015





Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 1 Décembre 2017 - 14:15 J’avais pas l’âme d’un agriculteur

Dimanche 2 Mars 2014 - 16:55 Christophe WIDART, vétérinaire, Champsaur

Dimanche 2 Mars 2014 - 16:50 Jérémy BONNABEL, bûcheron mobile, Champsaur

stations de ski des hautes-alpes

     

Twitter
Rss
Newsletter
Réalisation et gestion du site :
Recevez gratuitement "la niouze qui roule", inscrivez-vous ici :