Connectez-vous S'inscrire
Pierres qui roulent - objet radiophonique vivant créé en commun par le Parc national des Ecrins et le Centre de l’Oralité Alpine.
Pierres qui rou

Site multimédia créé par le Parc National des Ecrins et le Centre de l'Oralité Alpine du Département des Hautes-Alpes

   
champsaur

Chaque chose a son revers et sa face sombre… Il faut savoir la négocier » - Vallée du Champsaur - Anne-Sophie PICO & Jean-Jacques HERNANDEZ, 12/10/2015

A la sortie de la seconde guerre mondiale, l’activité en montagne est essentiellement centrée sur l’agriculture, et les jeunes champsaurins n’imaginent pas leur avenir reposer sur cette seule activité. Leurs arguments pour créer une station de ski se tissent sur leur capacité à rêver le pays autrement, à imaginer une organisation autre de la société traditionnelle.

Christophe WIDART, vétérinaire, Champsaur - Céline Bernard, son et montage et Jean-Pierre Vallorani, photographies, 02/03/2014

Belge d’origine, Christophe cherchait un poste en montagne et s’est installé à Saint-Bonnet il y a une dizaine d’années. Nous le suivons lors de ses déplacements auprès d’agriculteurs du Champsaur et du Valgaudemar.

Jérémy BONNABEL, bûcheron mobile, Champsaur - Céline Bernard, son et montage et Jean-Pierre Vallorani, photographies, 02/03/2014

À la fin du lycée, il n’était sûr que d’une seule chose : il voulait rester ici, chez lui, dans le Champsaur.
Passionné par le bois, depuis qu’enfant son oncle l’emmenait en forêt, Jérémy a naturellement emprunté cette voie.
L’hiver, quand il ne peut plus être bûcheron, il est saisonnier à la station d’Orcières.

Père Joseph AUBIN, curé, Champsaur - Céline Bernard, son et montage et Jean-Pierre Vallorani, photographies, 02/03/2014

Joseph Aubin est un homme d’église qui exerce depuis trente ans sur le territoire.
Il a connu l’époque où l’Église était le centre de tout et observe aujourd’hui sa perte d’influence.

les Renveillés - Patrick Mazellier, 27/02/2014

Il était une fois un village au bout du chemin ou les anciens gardaient intact le plaisir de chanter ensemble les chants des retours de veillées et des feux de carême : les Renveillés.
Ces chants lents mais néanmoins rythmés, aux mélodies modales finement ornementées étaient au cœur des rites du mariage dans tout le Haut Champsaur. Ils se rattachent au genre de l’aubade et bien sûr il parle d’amour, de rêve impossible, de parole donnée et trahie...

France Musique, Les Traverses du Temps, Marcel Quillevéré reçoit Michaël Dian - -, 05/07/2012

Le Festival de Chaillol a plus de quinze ans et son aura nationale voire internationale ne cesse de croître. Michaël Dian, son sémillant directeur artistique, ne soutient pas seulement le Festival mais porte l'idée de "Territoire de création" et tend à montrer que la force d'un projet culturel réside dans son adaptation et son acceptation par les territoires qu'il recouvre. L'ouvrage "Chaillol, portraits d'un festival", réalisé avec la complicité du Centre de l'Oralité Alpine, conduit le lecteur dans les racines de la création du Festival tout en le transportant sur sa canopée, sorte d'aller-retour dans les échelles du temps et de l'espace d'un véritable projet culturel.

La lenga dou païs (Champsaur) - Pascal Perrot, 22/11/2011

La tendance générale est de parler des langues vernaculaires comme de patois, et de ceux qui la parlent comme des patoisants. Pour beaucoup, le terme de patois est péjoratif et renvoie à une période où l’usage des langues vernaculaires était interdit dans les lieux publics, notamment à l’école et au lycée, sachant que l’interdit était rarement enfreint au risque de subir les railleries de ses congénères.

Chant de la bergère - Alain Paillet, 10/03/2011

Cette collecte menée par Frédéric Létinois (décédé en 2003) a été commanditée par le Parc national des Ecrins de 1999 à 2001 : Marie-Adeline Bernard, Arthur Blanc, Justin Escallier, Marie-Reine Reymond et Auguste Rispaud, anciens de la commune de Champoléon se sont remémorés leurs expériences bergères passées.

La foire de Champoléon - Alain Paillet, 03/03/2011

Même si la foire d’Orcières le 4 Octobre, ou celle de Saint-Bonnet, le 13 Octobre, pouvaient permettre aux éleveurs de Champoléon de se rattraper, le mieux pour chacun était de vendre au mieux à la foire du 3 Octobre...

La préparation de la foire - Alain Paillet, 03/03/2011

La foire du 3 Octobre était emblématique de la vallée de Champoléon, et elle le reste. C’est elle qui orchestrait la descente des troupeaux des alpages, puisque l’objectif de tous les éleveurs était de vendre ses agneaux (tardons) à cette occasion...
1 2 3
     

Twitter
Rss
Newsletter
Réalisation et gestion du site :
Recevez gratuitement "la niouze qui roule", inscrivez-vous ici :