Connectez-vous S'inscrire

Site multimédia créé par le Parc National des Ecrins et le Centre de l'Oralité Alpine du Département des Hautes-Alpes

 

Site multimédia créé par le Parc National des Ecrins et le Centre de l'Oralité Alpine du Département des Hautes-Alpes

   

Il fallait être un peu fou

Sophie KAHN & Marc MALLEN



« Il fallait être un peu fou »
Mémoire de la communauté œcuménique d’Agnielles-en-Beauchêne
Sophie KAHN & Marc MALLEN

Cela pourrait être une banale histoire de retour à la terre et pourtant… Il y a dans l’aventure de la communauté d’Agnielles-en-Beauchêne la rencontre de multiples destins et de personnalités, d’éthiques et d’idéologies, de géographies et de faits qui, à eux seuls, constituent une métonymie de la Grande Histoire, entre 1936 et 1963.
En 36, à l’heure du Contadour de Jean Giono, Marcel Arnaud, militant catholique social, adhère aux idées du personnalisme prônées par Marcel Mounier, mouvement qui vise à esquisser une troisième voie possible entre le capitalisme libéral et le marxisme, celle de l’humanisme : l’Homme doit être au centre de l’expérience morale face à la démesure des mécanismes politiques et économiques, il se doit d’être responsable et concret, soit capable de réponse face à la crise de civilisation ; la révolution spirituelle doit accompagner les nécessaires transformations politique et économique des sociétés prises en étau entre communisme et nazisme. En créant en 1942 une coopérative de mise en culture à Agnielles, Marcel Arnaud veut éprouver de manière pragmatique l’expérience communautaire au travers du travail de la terre. Après sa mort en déportation, la communauté va poursuivre l’aventure et faire appel à de nouveaux arrivants qui vont perpétuer la pensée d’Arnaud, en prorogeant la démarche œcuménique initiale et la dynamique communautaire de ce retour à la terre qui va progressivement être influencé par les avancées intellectuelles et sociales de l’après-guerre (Éducation populaire, MRJC, etc.)
La communauté s’est éteinte dans les années 60 et la cloche de l’église d’Agnielles a rejoint le clocher de la chapelle de Baumugnes, le jour de la Pentecôte 2016.
Cette POM est une œuvre au sens graphique du terme – l’iconographie fournie par les enfants des familles qui ont vécu Agnielles est magnifique - et un mémorial local, car rares sont les montages audio-vidéo qui renseignent cette aventure spirituelle et terrienne.  Sous des faux-semblants sépia ou surannés, cette POM convoque des préoccupations actuelles que sont le renouveau religieux et spirituel, l’agriculture paysanne, les dynamiques collectives, les nouvelles formes d’éducation populaire voire les rapports entre concret et virtuel.

Fiche technique
Réalisation : Sophie KAHN
Scénario : Fabienne BAUCHAU et Marc MALLEN
Collecte orale (1997-98) : Marc MALLEN
Crédit photographique et vidéo : Fabienne et Jean-Luc BAUCHAU, Luc RICHARDIER, Jean-Pierre PELLEGRIN, Cécile ROGER-ASSMANN et Sophie KAHN
Chants : Odile et Jean RICHARDIER
Production : Département des Hautes-Alpes
Mai 2017
Durée : 14’02






Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 10 Juin 2016 - 17:01 ​On vole !

Jeudi 10 Mars 2016 - 10:49 Le territoire des commerces de Serres

Jeudi 19 Mars 2015 - 16:57 Quartiers de Serres

amasse-mousse | auteurs | travailler | rêver | raconter | parcourir | aménager | habiter

     

Twitter
Rss
Newsletter
Réalisation et gestion du site :
Recevez gratuitement "la niouze qui roule", inscrivez-vous ici :