Connectez-vous S'inscrire

Site multimédia créé par le Parc National des Ecrins et le Centre de l'Oralité Alpine du Département des Hautes-Alpes

 

Site multimédia créé par le Parc National des Ecrins et le Centre de l'Oralité Alpine du Département des Hautes-Alpes

   

​L’influence de la Jeunesse Agricole Catholique dans les Hautes-Alpes

Anne-Sophie PICO & Jean-Jacques HERNANDEZ


Peu mesurent l’importance dans les Hautes-Alpes de ce mouvement chrétien et rural que fut la Jeunesse Agricole Catholique ! Alors que traditionnellement la passation entre les générations paysannes s’effectue par imitation au chef de famille, pour certains jeunes nés dans les années 1930, la question de choisir son métier a pu se poser. Pour cette génération de futurs jacistes, être agriculteur doit se décliner comme un choix personnel. Dans le milieu des années 1950, la politique de rénovation rurale mise œuvre par l’Etat accompagnée des possibilités d’emprunts favorise l’évolution de l’agriculture. Au sortir de la Seconde guerre mondiale, il s’agit de produire massivement et c’est dans cette perspective que s’oriente l’agriculture sur le plan national mais aussi sur ces territoires de montagne que représentent les Hautes-Alpes. La JAC relaye des discours comme ceux de Michel Debatisse qui invitent les agriculteurs à prendre place dans la société globale, de s’orienter vers un engagement pour être acteur et chef d’entreprise au service du progrès. Les jeunes générations, portées par des réseaux de prêtres et d’aumôniers, se saisissent de ces changements pour prendre leur place dans cette agriculture en mutation et au-delà. La JAC devient un lieu de formation et de réflexion, un lieu où parole et dialectique demeurent les fondements d’un mode de pensée et d’une capacité à affirmer son positionnement aux yeux de tous. Ainsi, forme-t-elle des agriculteurs à la responsabilité professionnelle dans une pensée théologique qui les invite à être chrétien autrement, adapté à la modernité. L’aire d’influence de la JAC était essentiellement dans le Champsaur, le Buëch, le Gapençais et le Guillestrois. Ailleurs, d’autres formes de pensées s’épanouirent. Mais le pouvoir agricole dans le département est resté longtemps entre les mains des anciens jacistes.

​L’influence de la Jeunesse Agricole Catholique dans les Hautes-Alpes
Fiche technique
Réalisation : Jean-Jacques Hernandez
Collecte orale : Anne-Sophie Pico
Scénario et suivi de réalisation : Anne-Sophie Pico
Crédit photographique : Marie-Andrée André, Jean Cointe III, Jean-Paul Reynier, Archives départementales des Hautes-Alpes
Témoins : Marie-Andrée André, Henri Bellot, Georges Devars, Pierre Fournier, Jean Michel, Paul Motte, Michel Orcière, Marie-Jeanne Orcière, Jean-Paul Reynier
Production : Centre de l’Oralité Alpine (Département des Hautes-Alpes)
Durée : 7’47
Décembre 2015
     






Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 9 Mars 2016 - 17:52 ​Semons la diversité

Vendredi 22 Mai 2015 - 22:28 Un homme, une vie

Mercredi 12 Novembre 2014 - 17:24 Saveurs et savoirs

amasse-mousse | auteurs | travailler | rêver | raconter | parcourir | aménager | habiter

     

Twitter
Rss
Newsletter
Réalisation et gestion du site :
Recevez gratuitement "la niouze qui roule", inscrivez-vous ici :